La Meilleure Façon de Marcher

La Meilleure Façon de Marcher est une comédie dramatique réalisé par Claude Miller sorti le 3 mars 1976 avec Patrick Dewaere, Patrick Bouchitey et Christine Pascal.

Synopsis : Durant l’été 1960, Marc et Philippe sont moniteurs dans une colonie de vacances en Auvergne. Tout les oppose : le premier se veut viril, tandis que le second se montre beaucoup plus réservé et taciturne. Au cours d’un malheureux concours de circonstance, Marc surprend Philippe habillé en femme. Une relation ambigüe, mélange de sadisme et de vénération, s’instaure alors entre les deux hommes.


La Meilleure Façon de Marcher est le premier long-métrage de Claude Miller. Un film quelque peu autobiographique puisque pour le tourner, Claude Miller a fait appel à ses souvenirs d’adolescence dans une colonie de vacances. Vous l’aurez compris dès la lecture du synopsis, ce film aborde le joyeux moment des colonies de vacances. Mais ne vous attendez pas à voir un film centré sur des jeunes enfants se découvrant au cours d’un été passé en colonie de vacances car ils ne sont pas le sujet principal. Ne vous attendez pas non plus à une pure comédie d’époque, car malgré quelques moments de franche rigolade, cette œuvre dramatique aborde un thème assez sérieux à travers la confrontation entre deux moniteurs opposés tant au niveau de la prise en charge d’un groupe de jeunes enfants qu’en termes de personnalité.

L’œuvre de Claude Miller donne le ton dès son titre. Qu’est-ce que la meilleure façon de marcher ? Celle au pas militaire imposée par Marc aux enfants ou celle un peu plus anarchique de Philippe peinant à avoir l’autorité ? Celle de Marc, modèle de la virilité à l’état pur ou celle de Philippe un peu plus réservé, délicat, sensible, doux à l’attitude un peu ‘efféminé’ ? Cette relation entre les deux animateurs c’est aussi l’opposition entre deux France, celle un peu conservatrice, machiste, patriarcale à une autre ouverte d’esprit, en proie aux doutes et qui se questionne au niveau politique, sexuel, économique… Véritable œuvre sur la différence et la tolérance, La Meilleure Façon de Marcher met aussi en confrontation deux camps : celui de Philippe (Patrick Bouchitey) et Deloux (Michel Blanc) un peu ‘différents’ car sortant des cadres convenus par la société à celui de Marc (Patrick Dewaere) et ses comparses plus ‘traditionnels’.

Claude Miller se plait à instaurer tout au long de l’œuvre une atmosphère tendue avec des non-dits entre les deux personnages superbement interprétés par Patrick Dewaere et Patrick Bouchitey. Ne sachant pas comment réagir, Marc, plutôt troublé par l’image féminine renvoyée par un Philippe déguisé dans sa chambre et incapable de discerner ce sentiment ‘honteux’ qu’il éprouve et ressent envers ce collègue, ne va rien trouver de mieux que de le harceler, le tourmenter jusqu’à ce que les rôles s’inversent lors d’un final merveilleusement mis en scène par Claude Miller. Le chasseur devenant la proie. La proie devenant le chasseur. Patrick Dewaere est magistral dans ce film en parvenant à démontrer toute l’ambiguïté de son personnage. Il est parfaitement secondé par Patrick Bouchitey qui retranscrit à merveille l’émotivité, la fragilité et la vulnérabilité de Marc bien entouré par Chantal, l’épouse de l’animateur interprétée toute en sensibilité par la très belle et regrettée Christine Pascal (tous deux malheureusement morts prématurément par suicide).

La force de long-métrage c’est aussi la capacité de Claude Miller à savoir jongler entre des moments de douceur, provocant des sourires, des situations troublantes sans jamais être malsaines et de l’empathie envers ce que vit le personnage de Phillipe tout au long du film.


Claude Miller frappe fort pour son premier long-métrage et propose un œuvre face à laquelle on ne peut pas rester insensible. Le réalisateur aborde des thèmes forts comme le harcèlement moral et la tolérance qui sont toujours d’actualité. Le temps est passé, mais force est de constater que La Meilleure Façon de Marcher n’a pas pris une ride. Une bonne nouvelle pour le film et une bonne nouvelle pour les cinéphiles qui pourront encore se délecter de la superbe opposition entre tous ces grands acteurs.


La Note :
8/10

Note : 8 sur 10.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *