La Simplicité Bouleversante de Normal People

Normal People est une série télévisée dramatique basée sur le roman éponyme de Sally Rooney avec Daisy Edgar-Jones et Paul Mescal.

Synopsis : La série suit la relation tumultueuse entre Marianne et Connell depuis leurs années lycée dans une petite ville de l’ouest de l’Irlande jusqu’à leurs études universitaires au Trinity College, à Dublin.


Normal People commence lorsque Marianne et Connell sont encore à l’école secondaire. Connell est un joueur de football populaire et Marianne est considérée comme une outsider solitaire, une position, au fond, qu’elle ne réfute pas tellement. Malgré leurs différences sociales, ils commencent à développer une relation intime et secrète, qu’ils ne peuvent eux-mêmes pas vraiment s’expliquer.

Le format introductif de la série peut paraître perturbant, car il est très fidèle au livre. Ce n’est pas tellement une histoire avec un début, un milieu et une fin. Mais plutôt le découpage de moments de vie, qu’on a aligné les uns après les autres, pour créer quelque chose de très pure, authentique et beau.

L’idée des 12 épisodes est d’évoluer à leurs côtés. Ils quittent leur ville natale pour aller à l’université, ils se séparent, se retrouvent à nouveau, ils voyagent, ils aiment, ils souffrent, ils vivent. La série puise sa force dans des moments d’extrêmes banalités, ce qui renforce l’aspect de réalisme.

Leur relation atteint différents stades en fonction de leurs âges et fréquentations, même si dans le fond, leur fusion reste la même. On assiste aux combats qu’ils mènent avec eux-mêmes, sans négliger une part de pression sociale. Ils doivent naviguer dans des problèmes de communication, de jalousie et de dépendance émotionnelle.

La série a été saluée pour sa représentation honnête et encore une fois, réaliste, de la relation entre les deux protagonistes. Les scènes d’intimité sont souvent crues et non conventionnelles, mais cela contribue à un attachement très singulier envers les personnages. Les acteurs principaux, Daisy Edgar-Jones et Paul Mescal, ont également été largement appréciés pour leur interprétation authentique des personnages.

En plus de la romance, la série aborde des thèmes primordiaux tels que l’anxiété, la dépression, la violence domestique et l’isolement social. Les personnages sont imparfaits et vulnérables, et la série explore leurs luttes émotionnelles avec une grande sensibilité. On retrouve à travers les paysages et les choix de mise en scène, un sentiment d’intimité bien présent.

Le personnage de Connell est amené avec une grande sensibilité. Comment ne pas citer son échange avec sa psychologue, dans lequel on découvre un être humain nostalgique de la vie, incompris la plupart du temps et incapable de se comprendre lui même, à l’état d’esprit profondément écorché.

Le personnage de Marianne est lui présenté par une grande complexité dans sa compréhension, en effet elle est emplie d’une cinquantaine de nuances de couleurs. Mais la caractériser de la sorte serait de nature réducteur et, ne pas vraiment la comprendre. Marianne reste au fond une personne intelligente et passionnée, cherchant à être vue et aimée, et à s’épanouir en fuyant le passé.

En conclusion, Normal People est une série dramatique puissante qui examine la complexité des relations humaines et la façon dont elles sont particulièrement magnifiques, à leur manière. Les personnages sont incroyablement bien écrits et les performances des acteurs principaux sont on ne peut plus convaincantes. Si vous cherchez une série émouvante et réfléchie, Normal People est un excellent choix.


La Note :

8,5/10

Note : 8.5 sur 10.
Charlotte Trivès
Charlotte Trivès
Articles: 24