Oliver Stone en 5 films

Trop peu souvent évoqué, reconnu ou apprécié à sa juste valeur, Oliver Stone est un réalisateur de qualité qui méritait que l’on s’attarde sur sa carrière jalonnée d’œuvres marquantes. Scénariste hors pair (il écrira la plupart de ses films), Oliver Stone signera tout d’abord de sa main (ou cosignera) des chefs d’œuvre comme Scarface, Midnight Express ou encore L’année du dragon qui lui conféreront une certaine renommée. En parallèle, Oliver Stone va se lancer très jeune dans la réalisation de séries B d’horreur – qui seront pour ainsi dire des échecs – avant de se spécialiser dans ce qui fera son succès à savoir des œuvres plus personnelles quasi-autobiographiques sur un épisode ayant marqué sa jeunesse : la guerre du Vietnam, et des prises positions assumées et provoquantes dans des adaptations ou des biopics sur des personnalités, des événements ayant marqué l’Histoire et notamment celle des Etats-Unis. Critiquant tour à tour la société, le monde de la finance, les médias, le corps militaire ou encore l’Etat, Oliver Stone est un cinéaste engagé, passionné et passionnant. Nous allons vous proposer non pas un top composé des meilleurs films du réalisateur, mais un coup de projecteur sur 5 de ses films afin de vous faire découvrir ou redécouvrir son univers et que vous puissiez ainsi mieux le comprendre.


Platoon
De Oliver Stone, 1986

Synopsis : Septembre 1967 : Chris Taylor, dix-neuf ans, rejoint la compagnie Bravo du 25ème régiment d’infanterie, près de la frontière cambodgienne. Chris, issu d’une famille bourgeoise s’est engagé volontairement et, plein d’idéal entend bien servir son pays. Mais la réalité est tout autre et ses illusions vont tomber les unes après les autres. Il sera également témoin de la rivalité sanglante qui oppose deux officiers qu’il admire. Voici un top 5 qui vous permettra de découvrir ou redécouvrir les films qui auront jalonnés la carrière du cinéaste américain et qui vous permettront d’avoir un aperçu large éventail de l’univers dans lequel a souhaité s’inscrire au cours de sa carrière.

Avis : Film le plus personnel de la carrière du réalisateur, Platoon est un chef-d’œuvre qui ne vous laissera pas indifférent. Véritable film coup de poing sur un événement ayant fortement marqué l’histoire des Etats-Unis, Platoon transpire de réalisme tant dans ses propos que dans sa mise en scène. Dans la moiteur de la jungle, le film à l’ambiance poisseuse met en lumière la bêtise de la guerre, ses dérives et les traces qu’elle a laissée sur de jeunes hommes bernés par le pays pour qui ils ont juré de servir et un corps militaire enfermé dans son patriotisme et sa vision biaisée d’un confit qu’ils ne comprennent pas ou plus. Réunissant un casting de jeunes acteurs qui deviendront par la suite des stars dans la profession (Martin Sheen, Tom Beranger, Willem Dafoe, Forest Whitaker…), Platoon sera multirécompensé (4 Oscars, 3 Golden Globes…) et constituera le premier volet d’une trilogie sur la guerre du Vietnam qui sera par la suite parfaitement complétée par les tout aussi cultes et excellentissimes Né un 4 juillet et Entre ciel et terre.

Alexandre
De Oliver Stone, 2004

Synopsis : La vie d’Alexandre le Grand, narrée par Ptolémée : de son enfance à sa mort, des cours d’Aristote aux conquêtes qui firent sa légende, de l’intimité aux champs de bataille. Fils du roi Philippe II, il soumit la Grèce révoltée, fonda Alexandrie, défit les Perses, s’empara de Babylone et atteint l’Indus pour établir à 32 ans l’un des plus grands empires ayant jamais existé.

Avis : Seul péplum à mettre au crédit de la carrière d’Oliver Stone, Alexandre est un film qui fait figure d’exception dans la filmographie d’Oliver Stone. Véritable passionné d’histoire (vous l’aurez aisément deviné), le réalisateur souhaitait depuis plusieurs années adapter la vie d’Alexandre le Grand. Mais malgré des batailles épiques et la volonté de s’intéresser à l’histoire de l’homme plutôt qu’à sa légende, le film n’a pas rencontré le succès escompté en salles. Reste malgré tout une œuvre intéressante qui mérite le coup d’œil spécialement dans sa version Revisited The Final Cut ou la gestion du rythme et l’aspect épique de l’histoire (et de sa longueur) prend là toute sa pleine mesure.

Wall Street
De Oliver Stone, 1987

Synopsis : Splendeurs et misères de Bud Fox, jeune loup d’une banque d’affaires de Wall Street, qui réussit à séduire un investisseur, Gordon Gekko. Ce dernier lui explique que l’avarice et l’ambition sont les premières vertus s’il veut réussir dans le milieu de la finance.

Avis : Un des films les plus connus d’Oliver Stone. Et pour cause, il s’agit ici d’une œuvre fascinante dont le message est encore applicable de nos jours. Oliver Stone quitte la jungle vietnamienne pour la jungle de Wall Street afin de critiquer le milieu de la finance et ses dérives (un domaine que le réalisateur connaît bien puisque son père était courtier). À travers son film, le réalisateur critique les nombreuses affaires ou scandales financiers ayant frappé le milieu boursier dans les années 80. Oliver Stone nous montre le parcours de Bud Fox (Martin Sheen) dont la fascination envers la machinerie de Wall Street et un de ses leaders Gordon Gekko (superbe Michael Douglas dont le personnage est inspiré du célèbre banquier Michael Milken) laisse place à un âpre duel entre un jeune loup en soif d’argent et de pouvoir souhaitant monter le plus vite possible en haut de la pyramide et un loup expérimenté, un requin de la finance aux dents acérées. Wall Street est un film bluffant de réalisme que ce soit au niveau de l’histoire, des dialogues, de la réalisation et dont le caractère immersif vous fascinera en même temps qu’il vous inquiétera puisque oui, le film n’est pas tant éloigné que ça de la réalité. Bien au contraire.

Tueurs nés
De Oliver Stone, 1994

Synopsis : Mickey et Mallory Knox, un jeune couple, décident de s’embarquer dans une virée sanglante, tuant les gens qu’ils rencontrent sur leur route, eux qui ont été victimes de mauvais traitements de la part de leurs parents respectifs. Leur déchéance à travers les États-Unis est détaillée dans les médias.

Avis : Jamais un film d’Oliver Stone n’aura à ce point divisé les critiques et les cinéphiles. Véritable ovni dans la filmographie du cinéaste, Tueurs nés risque fortement de vous dérouter tant par son sujet (qui a fait polémique à l’époque et qui dans certains aspects peut encore s’appliquer de nos jours) que dans sa réalisation brutale, psychédélique et hypnotique. Woody Harrelson et Juliette Lewis délivrent une performance marquante en couple de serial killers intraitables et déjantés dans un film ou Oliver Stone questionne et critique le pouvoir des médias. Une œuvre « tarantinesque » (Quentin Tarantino est à l’origine du scénario qui fut par la suite réécrit par Oliver Stone) à découvrir.

JFK
De Oliver Stone, 1992

Synopsis : Le 22 novembre 1963, le président Kennedy est assassiné à Dallas. Le même jour, Lee Harvey Oswald est arrêté et inculpé du meurtre. Le lendemain, il est abattu par Jack Ruby. La commission Warren conclut néanmoins à la culpabilité d’Oswald et à la présence d’un seul tireur. En 1966, les invraisemblances de ce rapport interpellent le procureur Jim Garrison, qui en réfute les conclusions et reprend l’enquête.

Avis : Premier volet d’une trilogie axée sur les présidents américains les plus marquants et clivants, JFK est un film magistral. Mené d’une main de maître par Oliver Stone et un casting hallucinant, JFK prend le temps de dévoiler les tenants et les aboutissants de cette sombre affaire ayant eu lieu le 22 novembre 1963 à travers l’enquête de Jim Morrison superbement interprété par Kevin Costner qui trouve là un de ses plus beaux rôles. Vérité, mensonge, complot, trahison ? Chacun a déjà son avis sur le sujet et se forgera sa propre opinion à la fin du visionnage. Il en résulte néanmoins qu’Oliver Stone nous livre ici une œuvre mémorable, enrichie et enrichissante qui ne pourra pas vous laisser indifférent. S’en suivront d’autres biopics tout aussi intéressants sur Nixon et Georges W. Bush qui viendront conclure cette critique des hautes instances politiques américaines.


Nous espérons que cet article vous aura permis d’en apprendre un peu plus sur la carrière d’Oliver Stone et de découvrir des films qui resteront gravés dans votre mémoire. Qui sait ? Peut-être que certains d’entre eux viendront bientôt compléter votre cinémathèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.