Quand la plume de Maïwenn et le talent d’Emmanuelle Bercot se croisent 

Maïwenn Le Besco plus connue sous le nom simplifié de Maïwenn, et Emmanuelle Bercot, sont toutes deux réalisatrices, actrices, et scénaristes de talent. Maïwenn qui s’est tout d’abord épanouie dans une carrière d’actrice, notamment à travers ses apparitions chez le cinéma de Luc Besson, nous a finalement surpris par ses qualités de scénariste et réalisatrice. Emmanuelle Bercot, elle, n’a jamais manqué de nous prouver sa profonde générosité à travers sa création. Leurs plumes se sont croisées tout d’abord sur le film Polisse, qu’elles ont co-écrit ensemble, et dont elles incarnent chacune un rôle. 

Polisse de Maïwenn 

Synopsis : À Paris, Melissa, une photographe, vient effectuer un reportage sur la Brigade de protection des mineurs, la BPM. Incestes et pédophilie, maltraitance, enlèvement, prostitution adolescente, misère ordinaire, mariage forcé… Polisse nous plonge dans cet univers éprouvant qu’est la BPM. 


Polisse, ouvertement inspiré de faits réels, n’est nul autre que poignant. Il est fort, réaliste et immersif au possible. Dans sa puissance il nous laisse un peu de répit avec certaines scènes de légèreté qui sont en parties apportées par le personnage de Melissa, incarné par Maïwenn. Un personnage qui laisse planer le doute dans son utilité, mais qui possède son importance.

Il recevra le prix du jury au Festival de Cannes en 2011.

Et si vous vous demandez pourquoi « Polisse » la réponse est la suivante, le titre du film n’est nul autre qu’une faute d’orthographe commise par le fils de Maïwenn. Cela serait devenu évident pour elle, lié au sujet du film, que le titre du long métrage soit celui de la faute d’orthographe et l’écriture d’un enfant. Emmanuelle Bercot qui fait sa place au sein d’un casting de rêve, sera particulièrement révélée dans le prochain film de Maïwenn, Mon roi.

Mon roi de Maïwenn

Synopsis : Tony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de ski. Dépendante du personnel médical et des antidouleurs, elle prend le temps de se remémorer l’histoire tumultueuse qu’elle a vécue avec Georgio. Pourquoi se sont-ils aimés ? Qui est réellement l’homme qu’elle a adoré ? Pour Tony c’est une difficile reconstruction qui commence désormais, un travail corporel qui lui permettra peut-être de définitivement se libérer.


Maïwenn déclare qu’après Polisse, Emmanuelle Bercot s’est mise à la « hanter », c’était elle et personne d’autre pour son prochain film Mon roi, et ce pour notre plus grand bonheur. Mon roi dépeint le schéma d’une relation profondément tumultueuse et passionnée, qu’on peut qualifier plus communément de toxique.

 L’actrice principale de Mon roi, Emmanuelle Bercot, recevra le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes de 2015. Ce n’est nul autre qu’amplement mérité, sa prestation est juste et majestueuse.

Elle ne se trouvait pas assez belle pour ce rôle, et c’est pourtant tout l’intérêt du scénario, une femme qui ne comprend pas d’être choisie par un tel séducteur. Après visionnage de Mon roi, comment imaginer une autre personne que cette dernière pour incarner le rôle. L’alchimie présente entre les deux caractères est d’un tel réalisme. Le rapport au corps, à l’intimité, tout a été pensé pour qu’on y croit, et on y croit. L’improvisation n’y est pas pour rien affirme l’équipe de Mon roi.

Les deux artistes n’ont à ce jour pas partagé leur passion de l’écriture et de la mise en scène sur un autre projet. Elles se sont chacune épanouies de leur côte à travers une discipline qu’elles maîtrisent bien, l’émotion au grand écran. On peut citer le dernier film césarisé réalisé par Emmanuelle Bercot : De son vivant.

Charlotte Trivès
Charlotte Trivès
Articles: 24