Tom Cruise : Maverick

Quand est-ce que ça s’arrête ?

Je ne suis pas de la génération 90’, je n’ai pas grandi avec Top Gun premier du nom et je n’ai pas non plus apprécié le premier film, une grande pub pour la propagande de l’armée américaine. Par contre, Top Gun : Maverick est une belle claque dans le paysage hollywoodien. 

Disons le franchement : le film est bête et méchant, mais il fait du bien. Tom Cruise à longtemps attendu avant de faire cette suite pour ne pas être enfermé dans les rôles héroïques de films d’action américains, mais aussi pour satisfaire une expérience visuelle. Que la communication ai joué énormément sur l’ambiguïté des acteurs/pilotes, ça a peu d’importance, le résultat est là et les scènes d’actions sont bluffantes. On retrouve Pete Mitchell 36 ans après le premier film et il n’a pas changé, surement cryogénisé comme Captain America. Plus mature et les traits de mentor laissent s’apparaître avant qu’il ne redevienne la tête brûlée qui enfoncent les ordres de ses supérieurs au fond des chiottes. Cette fois-ci, Maverick est prêt à laisser sa place, passer le flambeau.. PAS DU TOUT. C’est toujours le meilleur, et il met à l’amende les nouveaux meilleurs pilotes, jouissif au possible. 

Il n’y a pas que son côté surdoué du pilotage qui est mis en avant, c’est toujours un dragueur même à 60 ballais (nos pères ne peuvent pas en dire autant). Jennifer Connelly joue la faire-valoir de Tom Cruise mais avec plus de charme et de classe. Cette histoire romantique est moins tape à l’oeil que celle avec Kelly McGillis (Charlie), pourtant il est plus facile de s’attacher à la nonchalance de Penny. 

Ah oui, et pour ceux qui s’inquiètent de ne pas avoir encore le summer body, le film offre la scène érotiquo-summer vibe avec les corps bien musclés et bien huilés des acteurs. (tu aimes les films de gladiateurs ?).

Top Gun : Maverick c’est aussi le retour de la bande-originale frémissante. Hans Zimmer, en collaboration avec Harold Faltermeyer (compositeur de la bo originale) a redoré la musique avec une basse bien épique au possible qui donne au rendez-vous quelque chose de mémorable. 

Maint Titles (You’ve Been Called Back to Top Gun) – Hans Zimmer, Harold Faltermeyer

A dire vrai, Top Gun : Maverick c’est surtout un film de Tom Cruise, pour Tom Cruise joué par Tom Cruise qui dit très clairement : « je suis le meilleur ! Je ne comprends pas pourquoi les gens ne veulent pas l’admettre, donc je vais continuer de montrer que je suis le meilleur au risque de prouver au gens que je suis vraiment le meilleur ». Et dans quel circonstance ce film rentre dans la carrière de Tom Cruise ? 

La carrière de Tom Cruise

Mickey Rourke vs Tom Cruise

Partiellement pas d’accord avec ce que dit Mickey Rourke. La carrière de Tom Cruise est très dense et on ne peut pas dire que ce soit un mauvais acteur. Il a tourné avec les plus grands : Francis Ford Coppola, Brian de Palma, Steven Spielberg, Martin Scorsese et même Stanley Kubrick. Dans la même trempe que Nicolas Cage, il est totalement habité par ses personnages, ce qui peut donner des scènes comme dans Jerry Maguire : 

Jerry Maguire – Cameron Crowe

Ou dans Magnolia : 

Magnolia – Paul Thomas Anderson

C’est un superbe acteur qui s’est dévié de sa fonction depuis MI : Protocole Fantôme. Depuis, il joue plus que les cascadeurs fou. C’est pareil avec Top Gun : Maverick, il essaie encore une fois de dépasser les limites avec des scènes incroyables dans des F-18 (aucun acteur ne pilote), pour proposer du spectacle. Longtemps, cela a été par son jeu d’acteur, maintenant ce sont par ses prouesses physiques. Là est le danger, jusqu’a quand pourra-t-il les faire, ses cascades ? Pense-t-il être immortel ou va-t-il passer la main après les deux prochains Mission Impossible ? 

La suite pour Tom Cruise ?

Dans tous les cas, au début de sa carrière, Tom Cruise était à la recherche de l’oscar. Il choisissait des rôles qui lui permettaient de concourir avec les plus grands (Né un 4 juillet est une référence) pour les dépasser. Maintenant qu’il a eu une palme d’honneur au festival de Cannes, pourrait-on le revoir sur la scène de la dramaturgie ? 

Ou au contraire, le succès de Top Gun : Maverick au box-office et à la critique sont des signes pour Tom Cruise de produire et de surenchérir ses oeuvres cinématographiques à la recherche du spectaculaire ? 

En bref’ Top Gun : Maverick c’est une bouffé d’air frais au sein des blockbusters. Je suis content que le film ait réalisé un bon score au box office (1,1 milliards $). En soit, ce n’est pas un film risqué, mais dans le monde du MCU qui domine la présence à l’écran toute l’année, on voit difficilement de nouveaux projets pouvant concourir le coeur des spectateurs, malheureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.