Quinzaine : «Men» de Alex Garland

Men est un drame d’horreur réalisé par Alex Garland, sortie prévue en salle le 8 juin 2022 en France, avec Jessie Buckley, Rory Kinnear et Paapa Essiedu. 

Synopsis : Après avoir vécu un drame personnel, Harper décide de s’isoler dans la campagne anglaise, en espérant pouvoir s’y reconstruire. Mais une étrange présence dans les bois environnants semble la traquer. 


Le tout dernier film de Alex Garland était le film le plus attendu et appréhendé lors de cette 54e édition de la Quinzaine des Réalisateurs. 

Alex Garland est un réalisateur qualifié de « punk » par ses acteurs Jessie Buckley et Rory Kinnear, mais également de « féministe » par la critique en général. Il apprécie tout particulièrement mettre dans ses films des femmes héroïnes au premier plan, tout en dénonçant et se moquant de l’homme de la société contemporaine. On retrouve cette volonté dans Ex Machina où celui-ci dépeint le portrait de l’homme puissant et riche qui, aux mains de la technologie décide de créer la femme parfaite, mais encore dans son film Annihilation, où un groupe de femmes est envoyé en expédition là où des hommes ont échoué.

Cette fois-ci, c’est à travers un voyage à la campagne gore et étrange que Garland nous livre son message. Juste avant la séance, l’actrice principale Jessie Buckley nous souhaite un « bon voyage à la campagne » avec un sourire malicieux qui nous plonge dès lors dans l’ambiance qui nous attend. Une atmosphère anxiogène et une expérience viscérale dont on ne peut sortir indemne.

C’est dans cette campagne anglaise, à travers les diverses habitants qu’est dressé le portrait de la masculinité toxique sous toutes ses formes. Le policier, l’homme nu, le prêtre ou encore l’enfant, les personnages sont toujours masculins et se ressemblent autant physiquement que moralement.

Ce film est fondamentalement drôle car, en touchant aux clichés de l’homme, Garland s’est amusé sur les dialogues et il nous a également amusés.

Il est important de mentionner qu’il a volontairement choisi de rendre son film moins accessible et donc moins compréhensible. Le film ne prend tout son sens qu’à la fin, et encore.

Un drame psychologique qu’on peut détester comme adorer, pour ma part, j’ai adoré. Un film choc qui va faire parler, Men est à voir, et même à revoir, en partie pour l’incroyable performance de Jessie Buckley dans le rôle de la veuve tourmentée par son passé et pourtant, avec la soif d’avancer.

Au fur et à mesure du film, on en arrive presque à se questionner, sur le but d’Alex Garland avec ce long métrage, est-il simplement de nous faire souffrir face à ces images dérangeantes qu’on peut penser sans fond ? Mais ses scénarios étant toujours porteurs d’un tel message et d’une telle complexité que ça ne pouvait être seulement cela, et je n’ai pas été déçue de son dénouement.

Durant la session de questions réponses avec les acteurs du film, Jessie et Rory, quelqu’un a posé la question qu’on se posait tous, comment s’est déroulé le tournage pour Rory Kinnear et particulièrement, les scènes de nudité. « C’était très froid » affirme t-il, « je me rappelle de ce sentiment de froid, ils avaient tous tellement pitié de moi qu’ils m’apportaient en permanence des choses à manger », « Vous savez, on dit que la beauté est à l’intérieure mais quand j’étais déguisé en certains personnages du film, personne ne me parlait » des mots qui nous ont tous fait rire.

L’acteur Rory Kinnear signe avec Men une de ses meilleures performances en tant qu’acteur, il a réussi à comprendre l’enjeu de chaque personnage pensé par le réalisateur.

C’est un film qu’il faut selon moi revoir, une fois qu’on en connaît la chute, afin d’étudier chaque détails qu’Alex Garland a mis en place afin de se moquer et dénoncer la masculinité toxique encore trop présente aujourd’hui. 


La Note
8/10

Note : 8 sur 10.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.