Tristan Misiewicz

Tristan Misiewicz

The Iron Claw : (Em)prise de fer

Conscient que les icônes qu’il met en scène le sont déjà, il évite miraculeusement – et pour notre plus grand bonheur – l’écueil du film biographique générique. En dressant le portrait de la famille Von Erich et leur tragique destin, le cinéaste s’attarde sur les coulisses du spectacle et sur ses thématiques de prédilection : l’emprise et les traumatismes qui s’en suivent.

La Reine de la Flippe : critique de « La Reine de la Magie Noire », une rareté indonésienne

La Reine de la Magie Noire version 2019 sort son prédécesseur du placard à chaussettes sales d’une force étonnante. Brève relecture de son ancêtre, duquel l'auteur ne gardera que quelques bribes du synopsis comme son titre ou le nom de la sorcière, le ton est radical et maitrisé de bout en bout. La Reine de la Magie Noire devient très vite un train fantôme absolument macabre et délectable par son jeu de pistes astucieux et comportant son lot de révélations surprenantes.

Anatomie d’une palme : Retour sur Anatomie d’une chute, le nouveau film de Justine Triet

Anatomie d’une chute est la dissection du couple, d’une écrivaine incarnée par la superbe Sandra Huller que tout accuse, ou du moins que tout semble vouloir accuser. Justine Triet joue alors sur cette corde sensible pendant tout le long, son film écrit comme un roman que l’on souhaite dévorer jusqu’à la fin avec ces personnages si complexes aux palettes d’émotions variées et qui rendent le jugement flou et qui parfois cherche à nous déstabiliser.

Les Demoiselles de Rochefort : lettre d’amour personnelle à Jacques Demy

Réalisé en 1967 et composé par l’immense Michel Legrand, la partition de ses deux sœurs jumelles nées sous le signe du gémeaux m’a alors immédiatement conquis. Un tourbillon de vie, une vague d’amour qui nous emporte à chaque notes et instants, la performance iconique des deux sœurs Catherine Deneuve et Françoise Dorléac… Un film à la beauté d’un regard innocent, à la tristesse édulcorée qui laisse place à l’amour et à la joie.